M2 Physique des Plasmas et de la Fusion

Accueil » M2 Physique des Plasmas et de la Fusion

Les parcours « Plasmas : de l’espace au laboratoire » de la spécialité  de master « Optique, Matière et plasmas » et les parcours « Fusion par confinement magnétique » et « Fusion par confinement inertiel » de la spécialité de master « Sciences de la fusion » se sont combinés pour donner à la rentrée universitaire 2015 le nouveau parcours de master :

Physique des Plasmas et de Fusion (PPF)

Le parcours de master Physique des Plasmas et de la Fusion associe en Ile-de-France plusieurs Universités et Écoles d’Ingénieurs accrédités par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche : l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et l’Université Paris-Saclay (UPSay), dont les établissements opérateurs sont : l’Université Paris Sud, l’Ecole Polytechnique (X), Centrale-Supelec et l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN).

Tutelles Ile-de-France du Master PPF

Le parcours « Physique des Plasmas et de Fusion (PPF) » a pour vocation la formation de physiciens de très haut niveau dans le domaine des sciences et de la technologie des plasmas. Le plasma – quatrième état de la matière – joue un rôle croissant dans notre société où les applications sont de plus en plus nombreuses ; allant des plasmas naturels aux plasmas froids de procédés, des plasmas de fusion à l’interaction laser-plasma. Il intègre les approches théoriques, de simulation et d’expérimentation au sein de laboratoires de recherche et auprès de Grands Instruments du territoire national : Tokamaks ITER et WEST, lasers de puissance LMJ, Apollon, Petal, Laser X, machines pulsées, missions spatiales telles Solar Orbiter, Magnetospheric Multiscale Mission.

Par ailleurs, le plasma constitue 99% de la matière visible dans l’univers et est donc un élément clef dans l’étude des phénomènes astrophysiques, comme par exemple, la formation des étoiles, les éruptions solaires, les turbulences du vent héliosphérique, les chocs interplanétaires ou les aurores boréales.

Durant les enseignements de coloration, les étudiants se regroupent auprès de ces Grands Instruments : Radio-télescope à Nançay, Tokamaks à Cadarache, lasers LMJ et Petal à Bordeaux, dans le cadre national de la fédération «Formation aux Sciences des Plasmas et de la Fusion» pour suivre des cours spécialisés et effectuer des Travaux Pratiques sur ces installations.

Le corpus proposé a pour objectif de former des plasmiciens dont les compétences s’étendent de l’expérimentation des plasmas à leurs modélisations numérique et théorique.Les nombreux laboratoires, installations de grande envergure et projets internationaux (missions spatiales) de la région offrent un cadre privilégié à ce parcours. Cette formation polyvalente permettra aux étudiants de s’intégrer aussi bien dans un organisme public de recherche (après une thèse de doctorat) qu’au sein d’un groupe Recherche et Développement industriel de pointe.